socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

III. Malthus, Club de Rome, Inégalités…

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Lorsque Malthus écrivait dans les années 1880 il était confronté au problème de la croissance démographique et de ses conséquences...

 

 

...Une centaine d'années plus tard les membres du Club de Rome s'inquiétaient de l'état de l'économie dans le monde et de la croissance sans fin de la production de biens et criaient, sans être entendus, «Halte à la croissance». Depuis quelques années l'humanité prend conscience de deux nouveaux problèmes liés à la croissance de la population, qui peuvent conduire à la fin de nos sociétés: l'inquiétude écologique et le refus des inégalités.


La hausse continue des températures, les désordres climatiques (tempêtes, cyclones…), l’air irrespirable dans un grand nombre de villes, ont conduit les sociétés occidentales, en particulier européennes à une prise de conscience (1) de la gravité du problème. Celle-ci se manifeste surtout chez les jeunes (2) qui demandent de vivre eux et leurs enfants dans un monde plus écologique. Quelques mesures existent déjà : réduction de la consommation du diesel au profit de transports électriques, mise en place d’une taxe carbone, suppression des centrales à charbon…mais les gouvernements ont du mal à faire changer les modes de vie, lorsqu’ils veulent bien s’en occuper.


Les inégalités ont toujours existé, que ce soit pour les revenus ou le travail, en particulier pour les femmes dans leur vie professionnelle, les petits chefs, mais souvent les grands responsables, abusent de leur pouvoir. Inégalités dans l’éducation, les grandes écoles et les universités, sont encore interdites aux enfants des classes défavorisées. Le dernier rapport sur les inégalités en France (3) a recensé les différentes inégalités. A la différence des périodes précédentes les gens les acceptent de moins en moins, mais que peut faire un gouvernement, car c’est une mentalité qu’il faut changer, cela demande du temps et le résultat n’est jamais certain…


La génération actuelle peut-elle espérer un avenir meilleur ? Comme nous l’avons dit, les progrès techniques devraient apporter une amélioration des conditions de vie pour les plus pauvres ; pour l’écologie, entreprises et gouvernements, sauf continent nord-américain, devraient améliorer la situation ; par contre pour les inégalités, l’avenir est plus sombre, ceux qui possèdent ne sont pas prêts à abandonner leurs avantages.


(1) Accord de Paris sur le climat du 22 avril 2016 suite à la conférence de Paris sur le climat (cop 21) de 2015.

(2) Manifestations au printemps 2019, en France et en Europe.

(3) Observatoire des inégalités, 2019.